Expocert

lundi 4 juillet 2011

Les Salons génèrent près de 6 milliards d'euros de retombées

Article / LES ECHOS  - 05/07 | 07:00 | Martine Robert

La croissance des Salons est portée par la place de Paris qui s'est industrialisée et internationalisée. Exposants et visiteurs étrangers y génèrent la moitié des retombées.

Le secteur des foires et Salons a prouvé sa bonne résistance à la crise. L'an dernier, il a attiré en France 226.000 exposants et 23 millions de visiteurs, mobilisé 90.000 emplois temps plein et généré 5,8 milliards d'euros de retombées économiques, selon une étude menée par Médiamétrie et Ipsos auprès de 21 Salons à Paris et en province fin 2010, que se sont procurée « Les Echos ».
La moitié de ces retombées provient de dépenses directes affectées au Salon, l'autre liée au séjour des visiteurs et exposants. Les étrangers sont de forts contributeurs puisqu'ils génèrent 37 % des dépenses alors qu'ils ne représentent que 17 % des exposants et 11 % des visiteurs extérieurs à la région de la manifestation.
La France occupe la deuxième place en Europe derrière l'Allemagne pour le nombre d'exposants accueillis dans ses Salons internationaux, et le quatrième rang sur le plan mondial, après la Chine, les Etats-Unis et nos voisins d'outre-Rhin. Paris occupe même le leadership mondial avec Milan pour ce qui est du nombre de visiteurs recensés sur ces manifestations internationales, précise l'étude.
« C'est la première fois qu'une étude de cette importance est menée en France et fédère l'ensemble des professionnels du secteur », se félicite Thierry Hesse, président de la Fédération des Salons, congrès, événements, foires. La FSCEF, la Chambre de commerce et d'industrie de Paris et Viparis, filiale commune d'Unibail-Rodamco et CCIP, sont commanditaires de ce travail aux côtés de France Congrès, d'Atout France et du secrétariat d'Etat au Commerce et au Tourisme. Près de 2.700 exposants et plus de 4.000 visiteurs ont été interrogés tandis que les chiffres fournis par l'Office de justification des statistiques ont été épluchés. Une étude similaire va être lancée cet été sur les congrès.

La moitié des flux à Paris

Le zoom réalisé dans l'enquête sur la région capitale montre que celle-ci draine à elle seule près de la moitié du trafic enregistré sur les Salons français, avec 92.000 exposants et 9,6 millions de visiteurs. L'Ile-de-France s'adjuge même 68 % des retombées économiques nationales et 69 % des emplois générés par le secteur. La place de Paris prospère essentiellement grâce à la clientèle internationale : la moitié des dépenses sont effectuées par des étrangers alors que ceux-ci ne représentent que 28 % des exposants et 14 % des visiteurs non franciliens. Pour Jean-Yves Durance, vice-président de la CCIP et président de Viparis, « la contribution croissante des étrangers est l'enseignement déterminant de cette enquête par rapport à celle menée dix ans plus tôt. Cela nous incite à être encore plus offensif dans notre stratégie de conquête hors des frontières ».
Selon l'étude, un exposant étranger investit 1.000 euros de dépenses par mètre carré pour la création, le montage et l'animation de son stand, soit trois fois plus qu'un exposant français. Concernant ses frais de séjour, il dépense 200 euros par jour, deux fois plus que son homologue français.
Côté visiteurs, la durée moyenne de séjour d'un Français sur un Salon professionnel international est de 2,5 jours contre 4 jours pour un étranger, lequel dépense un peu plus de 300 euros par jour, deux fois plus qu'un autochtone.
En dix ans, la place de Paris s'est fortement internationalisée et industrialisée en matière de foires et Salons, ce qui permet de mieux répondre aux demandes mondiales les plus exigeantes, comme le souligne Jean-Yves Durance. « Les Salons professionnels sont montés en gamme et cela entraîne un recours croissant aux spécialistes français de stands. »
MARTINE ROBERT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues

BLOG FOIRES SALONS CONGRES

BLOG FOIRES SALONS CONGRES
SALON CONGRES EVENEMENTS PARC EXPOSITIONS