Expocert

mercredi 26 janvier 2011

Les prévisions à l'horizon 2015 du secteur des foires et salons sont plutôt optimistes.

C'est le principal enseignement d'une étude baptisée  "Le marché des foires et salons à l’horizon 2015: les stratégies de capture de la valeur à l’heure du décloisonnement de la filière*". Ce travail, mené par le pôle services de Precepta (division du groupe Xerfi), analyse les défis-clés de la filière ainsi que les problématiques stratégiques et les perspectives de chaque catégorie d’opérateurs.
La cote des événements professionnels ne fléchit pas. Malgré une baisse quasi généralisée de la surface des stands, du nombre d'exposants, de visiteurs mais aussi du chiffre d'affaires, l'analyse financière du secteur, décryptée dans l'étude, met en évidence une bonne résistance aux aléas conjoncturels.
Les perspectives d'évolution indiquent que la France dispose de moteurs structurels puissants. C'est le cas de l'activité intrinsèque de la France (et de Paris en particulier) qui s'appuie sur une image "marque pays" très forte. De plus, le poids des retombées commerciales positives demeure puissant (alors que  les budgets communication ont été "sacrifiés" depuis le début de la crise). Enfin, les nouvelles technologies permettent aujoud'hui d'optimiser l'organisation logistique des événement (avant, pendant et après ceux-ci).
L'étude met également en évidence l'intérêt récent et croissant des pouvoirs publics pour le secteur des foires et salons.
 Analyse catégorielle
Les gestionnaires ou propriétaires de sites (Viparis, GL Events...)  craignent surtout la concurrence des autres sites d'exposition au niveau mondial. Les investissements en matière d'amélioration d'infrastructures sont, ici, décisifs. Pour les organisateurs (Comexposium, Reed, Tarsus France, Wolters Kluwer France, Première Vision...) la différence se fera sur l'innovation. Nouveautés en termes de formats et thèmes des salons, d'expertise sectorielle, de détention et gestion de base de données clients ou de savoir-faire logistique.
En outre, les prestataires de services (groupe Créatifs, Jaulin, Brelet.) devront mettre davantage l'accent sur le conseil, afin de passer progressivement du statut de fournisseur à celui de "partenaire conseil".
* Auteur Thomas Roux - "Étude auprès des gestionnaires de sites, des organisateurs et des prestataires de services autour de la chaîne d'une valeur simplifiée" - 490 pages.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues

BLOG FOIRES SALONS CONGRES

BLOG FOIRES SALONS CONGRES
SALON CONGRES EVENEMENTS PARC EXPOSITIONS