Expocert

vendredi 24 juin 2022

L’évènementiel fait sa révolution


Epaulé par les collectivités, le secteur événementiel lance des défis sur la qualité, la mutualisation, le « phygital » mix de digital et présentiel. L’œil rivé sur les finances.


Après la crise, le tourisme d'affaires se réinvente et les territoires jouent la carte d'un autre tourisme
Une étude prospective de la filière MICE ­(Meetings Incentives Conferences Exhibitions), à l’horizon 2025 (1), sur l’évolution et la transformation du secteur événementiel prévoit une « baisse globale du voyage d’affaires », tempérée par « un besoin de retisser des liens distendus par les confinements et le télétravail » qui conduit, comme elle l’avait anticipé et avec les effets de report, à « une surchauffe temporaire du secteur en 2022 ». L’étude MICE table sur une dégradation de l’économie des salons, avec « des formats plus courts, une diminution des surfaces louées et une concurrence accrue des destinations ».

Loire événement organisation s'implante à Lyon

L'agence événementielle de Saumur (Maine-et-Loire) poursuit son développement dans le sud-est de la France avec l'ouverture d'un bureau à Lyon (Rhône). Une implantation décidée en pleine crise sanitaire.

Léo est spécialisé dans l'organisation de salons sur la thématique de l'habitat.



Loire événement organisation (Léo) déploie ses ailes. Fondée à Saumur en 1999, l'agence événementielle a choisi Lyon pour rayonner dans le sud-est de la France. Elle emploie dans ce nouveau bureau cinq personnes chargées de l'organisation de salons dédiés à la maison et à l'habitat, spécialité de cette PME de 42 salariés. Léo assure ainsi la mise en oeuvre de salons publics et professionnels, de grands événements de loisirs, ainsi que des prestations de maîtrise d'oeuvre pour tout type de manifestations, dans l'ouest de l'Hexagone. « Nous ciblons des villes de 30 à 100.000 habitants avec peu ou pas de salons sur place, voire des événements à reprendre. Il y a ce potentiel dans le Sud-Est où l'on peut rayonner facilement depuis Lyon », explique Isabelle Montanier, dirigeante et fondatrice de Léo.

mardi 21 juin 2022

Dispositif d'aide exceptionnel pour les Exposants 

Dans le cadre du dispositif exceptionnel mis en place pour l'accompagnement des foires et salons 2022  (Décret n° 2022-370 du 16 mars 2022), les entreprises qui exposent pour la première fois sur certaines manifestations  peuvent bénéficier d'aides 

Cette aide visant à renforcer l’attractivité des principaux salons et foires français a pour objectif de soutenir la reprise de l’activité du secteur de l’événementiel professionnel dans le contexte de la crise de la Covid-19.

Ce dispositif de soutien financier aux entreprises est confié au réseau des Chambres de commerce et d’industrie (CCI) dans le cadre de ses missions d’aides aux entreprises, en faveur des entreprises exposantes sur les principaux salons et foires français entre mars 2022 et juin 2023.

La création du dossier de demande d'aide devra intervenir avant le 31 décembre 2022.  

Toutes les infos sur le dispositif 

 EXPOCERT est habilité pour produire les attestations et se mobilise pour traiter l'ensemble des dossiers de demande.
 Contactez nous au  01 47 84 01 56 ou par email 

lundi 9 mai 2022

Aide aux exposants 

Pour soutenir la relance de la filière événementielle, un plan de soutien à la participation des nouveaux exposants à des manifestations commerciales de taille significative a été mis en place 

Cette aide « aux exposants » a fait l’objet de négociations entre UNIMEV, les associations partenaires et le gouvernement. Ce dernier, en tant qu’arbitre, a ainsi opté pour une aide de 95 millions d’euros à destination des nouveaux exposants et sur une sélection d’événements à fort impact économique. Cette mesure aura un effet ruissellement que nous espérons profitable pour la filière et qui permettra aux exposants de dépenser plus à l’occasion d’autres opérations événementielles.

Les événements concernés devraient avoir accueilli au moins 500 exposants lors de leur dernière édition avant-crise
L’aide serait limitée aux nouveaux exposants = ceux n’ayant pas participé à la dernière édition avant la crise
Les couts admissibles seraient les frais de location et d’inscription à l’événement
Elle serait limitée à 50% des coûts concernés et plafonné à 12.500 euros HT/exposant
Un plafond est prévu par « événement éligible »
Ne sont éligibles à l’aide que les PME de moins de 250 salariés et dont le CA annuel n’excède pas 50 millions € ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 millions €
Pour les exposants étrangers, l’aide ne sera accessible que s’ils disposent d’un établissement ou d’une succursale en France
Ce mécanisme sera géré par le réseau CCI France à l’aide d’une plateforme qui est en cours de création.

EXPOCERT accompagne les organisateur dans leurs démarches, et également les exposants. 
Plus d'information : info@expocert.fr 

mardi 19 avril 2022

La Bretagne, nouvelle destination du tourisme d’affaires durable ? 



Accessible, authentique, forte d’un patrimoine et d’une identité culturelle uniques, la Bretagne séduit nombre d’entreprises en quête d’évènements plus responsables. Et Rennes, sa capitale, montre l’exemple : avec huit autres territoires, elle a été sélectionnée pour participer à l’élaboration d’un nouveau label « Destination Innovante Durable », lui-même adossé à la certification internationale ISO 20121.


En 2021, David Lisnard, président de France Congrès et Evénements, déclarait : « La crise est un accélérateur de changement et donc une opportunité d’avancer plus vite que la concurrence. Au-delà de la réassurance sanitaire, nous devons construire l’avenir touristique de nos destinations en innovant, que ce soit sur le marché du tourisme d’affaires comme celui des loisirs ».

La Verrière à Saint Etienne

Un nouveau lieu réceptif inauguré pour Saint-Etienne Evènements. Il voisine le Centre de congrès en apportant une jauge manquante dans l’agglomération sur sa capacité d’accueil. 



La DSP (délégation de service public) confiée à Saint-Etienne Evènements – (regroupant l’association Loire Actions et GL Events, propriétaire à 65 % de la structure) – prévoyait sa rénovation. Objectif : fournir à l’agglomération une salle de réception destinés aux conférences, expositions mais surtout festivités et galas pouvant accueillir jusqu’à 1 100 personnes. « Une jauge jusque-là manquante sur la métropole, rappelle Laurence Bussière, directrice générale de Saint-Etienne Evènements. L’équipement a d’autant plus d’intérêt qu’il peut s’articuler avec des événements ayant lieu au Centre de congrès, juste à côté. »

mardi 5 avril 2022

SYT - See You There à Nancy 


le rendez-vous annuel de l’événementiel professionnel organisé par UNIMEV aura lieu à Nancy du 29 juin au 1er juillet 2022. Les inscriptions au congrès sont ouvertes !



L’événement aura lieu du mercredi 29 juin au vendredi 1er juillet 2022 dans la plus latine des villes du Grand Est : Nancy !

Sous le signe des retrouvailles, SYT 2022 accordera une attention particulière aux moments d’échanges conviviaux entre participants mais également à des temps d’inspiration grâce à des intervenants de « haut vol ». L’avenir de la filière, sa transition, la RSE, les innovations du marché…
Autant de sujets à explorer au congrès SYT 2022.


Le nouveau parc des expo de Strasbourg va enfin voir le jour.

 Il proposera aux visiteurs et aux organisateurs d'événement plus de 25.000 mètres carrés de surface. Il aura coûté plus de 120 millions d'euros et se veut exemplaire en terme d'écologie


La nef du nouveau parc des expositions de Strasbourg
La nef du nouveau parc des expositions de Strasbourg © Radio France - Antoine Balandra




Le nouveau parc des expositions de Strasbourg est quasiment terminé. Il ne reste plus qu'environ trois mois de travaux avant son inauguration et sa mise à disposition pour la foire européenne de Strasbourg début septembre. L'immense bâtiment de 25.000 mètres carrés situé au Wacken a été construit par un cabinet d'architecte japonais. 

Salon Go Entrepreneurs à Paris la Défense Arena 

Le salon dédié aux créateurs de projets et entrepreneurs se tient les 6 et 7 avril à Paris La Défense Arena. Il réunit tous les acteurs de l’écosystème et propose plusieurs animations inédites. Voici quelques conseils pour optimiser sa visite.

Le salon Go Entrepreneurs (ex-Salon des entrepreneurs) propose des outils dédiés à la fois aux porteurs de projets et aux entrepreneurs désireux de développer leur business. 



Go Entrepreneurs, le nouveau nom donné au Salon des entrepreneurs, a quitté le Palais des Congrès et s’installe cette année à Paris La Défense Arena (Hauts-de-Seine), les 6 et 7 avril, pour une édition 100 % en présentiel. Également décliné à Lyon, Marseille et Nantes à d’autres dates, ce rendez-vous organisé par le groupe Les Échos-le Parisien reste voué à accompagner la croissance, avec des outils dédiés à la fois aux porteurs de projets mais aussi aux entrepreneurs.

lundi 21 mars 2022

Des précisions sur le dispositif d'aides aux exposants 


Des précisions sur le Décret n° 2022-370 du 16 mars 2022 qui institue une aide visant à favoriser l’attractivité des principaux salons et foires français dans le contexte de la crise de la covid-19

Un dispositif de soutien financier aux entreprises est confié au réseau des Chambres de commerce et d’industrie (CCI) dans le cadre de ses missions d’aides aux entreprises, en faveur des entreprises exposantes sur les principaux salons et foires français entre mars 2022 et juin 2023.

L’aide est ouverte aux entreprises qui remplissent, cumulativement, les conditions suivantes :

– être une petite et moyenne entreprise au sens du règlement (UE) n° 651/2014. Est considérée comme entreprise toute entité, indépendamment de sa forme juridique, exerçant une activité économique. Sont notamment considérées comme telles les entités exerçant une activité artisanale ou d’autres activités à titre individuel ou familial, les sociétés de personnes ou les associations qui exercent régulièrement une activité économique. Est considérée comme une PME toute entreprise occupant moins de 250 personnes et dont le chiffre d’affaires annuel n’excède pas 50 000 000 € ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 000 000 € ;

– disposer d’un établissement ou d’une succursale en France au moment du versement de l’aide ;

– être exposantes d’un salon ou d’une foire figurant dans la liste en annexe du présent décret ;

– ne pas avoir été exposantes du même salon ou de la même foire lors de sa précédente session.

L’aide est calculée par la CCI en charge de l’instruction du dossier à partir de la facture émise par l’organisateur de l’événement concerné. L’aide est égale à 50 % des coûts supportés pour la location de surfaces d’exposition et les frais d’inscription, dans la limite de 12 500 € HT par entreprise bénéficiaire et de 1 300 000 € HT par événement. L’enveloppe globale maximale dédiée au financement de ce dispositif d’aide s’élève à 96 200 000 €.

mardi 1 mars 2022

Pour la première fois, un salon de produits mode et beauté made in France ouvre à Bordeaux


Le salon MIF expo, exclusivement dédié aux produits de mode et de beauté fabriqués en France, s'installe au palais des congrès pour sa première ouverture en Nouvelle-Aquitaine.


Du vendredi 11 au dimanche 13 mars 2022, MIF Expo ouvrira pour la première fois ses portes en Nouvelle-Aquitaine. Ayant habituellement lieu à Paris, le salon spécialisé dans les produits mode et beauté fabriqués en France s’installera cette année à Bordeaux, au palais des congrès.

La RSE au service des futurs professionnels de l’événement 

Initiative intéressante d'UNIMEV qui s’engage depuis de nombreuses années dans l’accompagnement de la transition écologique et sociale de la filière événementielle. Avec le soutien de l’OPCO ATLAS, UNIMEV a développé une bibliothèque de ressources RSE.

Réalisée par la Fabrik’Responsable d’UNIMEV et le média The Good, spécialiste de la transformation écologique, sociale et solidaire des entreprises et des marques, elle a pour objectif de sensibiliser les futurs professionnels de la filière événementielle à ces enjeux de la RSE. 


lundi 21 février 2022

Une nouvelle directrice au Sial Paris

Audrey Ashworth vient d’être nommée directrice du Sial Paris. Organisé par Comexposium, Sial Paris est le plus grand salon alimentaire professionnel mondial avec plus de 7 000 exposants et 400 000 produits présentés. La prochaine édition aura lieu du 15 au 19 octobre 2022 à Paris Villepinte, sous la thématique “Own the Change”.

vendredi 18 février 2022

Le Parc Expo de Mulhouse s'agrandit et vise plus de salons professionnels

Le Parc Expo de Mulhouse va se doter de nouveaux espaces d'expositions grâce à un investissement de près de 11 millions d'euros. La structure accueillera plus de manifestations dont une plus grande part sera tournée vers un public professionnel.



Une nouvelle halle d'exposition de 3.000 m2 va être construite. « La construction de la nouvelle halle nord va nous permettre de sortir de la crise sanitaire », se réjouit Laurent Grain, directeur général du Parc Expo de Mulhouse. La structure va en effet bénéficier de 10,85 millions d'euros de travaux, pour construire une nouvelle halle d'exposition de 3.000 mètres carrés et une zone événementielle extérieure. Les bâtiments existants seront réhabilités.

Pro Bio Ouest : un nouveau salon pour relier producteurs bio et aval

Organisé par Initiative Bio Bretagne et INTERBIO Pays de la Loire, ce salon aura lieu à Carquefou le 5 Avril 2022 

Nouveau salon Pro Bio Ouest
« Vous êtes distributeur.rice, restaurateur.rice, acheteur en IAA, chef.fe cuisinier, élu.e ou gestionnaire de collectivités, vous vous lancez dans une activité bio ? Venez rencontrer les producteurs/fournisseurs bio des Pays de la Loire et de Bretagne pour faciliter votre sourcing en produits bio locaux ! »


Tel est le crédo du nouveau salon Pro Bio Ouest, lancé à l’initiative des deux associations interprofessionnelles bio, Initiative Bio Bretagne et Interbio Pays de la Loire.

lundi 14 février 2022

Paris a décidé de miser sur le géant international Art Basel pour succéder à la FIAC. 

Depuis l’annonce, le 26 janvier, de la perte, par la Foire internationale d’art contemporain (FIAC), du créneau d’octobre qu’elle occupait depuis des années au Grand Palais, à Paris, au profit de son concurrent suisse Art Basel, Michel Filzi ne décolère pas. « C’est une décision brutale, unilatérale », fulmine le patron du groupe RX France, qui possède la marque française ainsi que le salon Paris Photo qui, lui, conserve sa place au Grand Palais.


Cela représente un coup dur pour un groupe qui devrait enregistrer un chiffre d’affaires de 110,2 millions d’euros en 2021, en baisse de 50 % par rapport à 2019. Mais la filiale du géant anglo-néerlandais RELX, qui se situe dans le trio de tête des organisateurs de salons en France après Comexposium et GL Events, paie le prix d’un séisme plus ancien, lié à la rencontre entre deux mondes situés aux antipodes l’un de l’autre.

mercredi 2 février 2022

L'événementiel is back ! 

C'est aujourd'hui 02.02 la levée des jauges dans les établissements accueillant du public assis

C'est le 16.02 le retour de la Restauration debout à nouveau possible (cocktails)

Avec un maximum de sécurité grâce au Pass Vaccinal et le professionnalisme des acteurs #eventprofs.


Infos Covid : https://www.unimev.fr/coronavirus-covid-19-2020/

mardi 1 février 2022

Jean-Baptiste Lemoyne annonce une aide aux stands pour les entreprises

Le ministre délégué chargé des PME, du Tourisme et des Français de l'étranger, Jean-Baptiste Lemoyne, a annoncé la création prochaine d'une "aide aux stands", qui doit inciter financièrement les entreprises à participer à des foires ou des salons. 

Jean-Baptiste Lemoyne a annoncé la création d'une "aide aux stands" pour "inciter les entreprises à retourner sur les foires, sur les salons, avec jusqu'à 12.500 euros que nous prendrons en charge", a expliqué le ministre délégué chargé des PME, du Tourisme et des Français de l'étranger. "C'est une mesure qui coûte 100 millions d'euros, mais on considère que cela va permettre de rebondir". 


La demande aux entreprises de "reprogrammer les événements"
Le gouvernement souhaite donc revoir des foires et des salons garnis d'exposants, alors que la crise sanitaire  est toujours d'actualité. Le ministre délégué de poursuivre : "Et pour les congrès, je dis aux entreprises, aux fédérations, de reprogrammer leurs événements." Une volonté assumée d'alléger les restrictions en corrélation avec les dernières annonces du Premier ministre Jean Castex , et en parallèle de l'entrée en vigueur du pass vaccinal.

"Effectivement, c'est important de se retrouver, et pas seulement par pixel interposé en visio", a souligné Jean-Baptiste Lemoyne, qui avance que "c'est important pour l'économie de nos territoires".

Environ 70 éditions d’événements devraient être « éligibles ». Tant que le décret instituant cette aide n’est pas publié, ces informations restent donc à confirmer :

👉 Les événements concernés devraient avoir accueilli au moins 500 exposants lors de leur dernière édition avant-crise
👉L’aide serait limitée aux nouveaux exposants = ceux n’ayant pas participé à la dernière édition avant la crise
👉Les couts admissibles seraient les frais de location et d’inscription à l’événement
👉Elle serait limitée à 50% des coûts concernés et plafonné à 12.500 euros HT/exposant
👉Un plafond est prévu par « événement éligible »
👉Ne sont éligibles à l’aide que les PME de moins de 250 salariés et dont le CA annuel n’excède pas 50 millions € ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 millions €
👉Pour les exposants étrangers, l’aide ne sera accessible que s’ils disposent d’un établissement ou d’une succursale en France

Ce mécanisme sera géré par le réseau CCI France à l’aide d’une plateforme qui est en cours de création. 

Les organismes de certification des données chiffrées comme EXPOCERT seront associés à la démarche pour attester du nombre de nouveaux exposants.  


jeudi 20 janvier 2022

Restauration, hôtellerie, évènementiel... Jean Castex annonce des aides financières

Le Premier ministre a annoncé mardi que l'exécutif allait prendre en charge 20% de la masse salariale des entreprises de moins de 250 salariés accusant une perte de chiffre d'affaires.. 

Dès lors qu’une entreprise des secteurs cités ci-dessus et de moins de 250 salariés accusera une perte de chiffre d’affaires de 30% sur les mois de décembre à janvier, par rapport à 2019, elle sera éligible. 

mardi 18 janvier 2022

Covid-19 : de nombreux salons professionnels reportés

Avec l’explosion des cas de Covid-19 dans le monde, les reports de grands événements professionnels se multiplient en France, notamment à Paris.

L’expansion spectaculaire du variant Omicron perturbe des pans entiers de l’économie. Entre les faibles niveaux de réservation et la multiplication des arrêts maladie, des compagnies ferroviaires et aériennes ont du se résoudre à réduire la voilure. Le secteur de l’événementiel est un autre secteur très touché. De nombreux salons professionnels prévus ce mois de janvier ont été annulés ou reportés dans l’Hexagone, plus de 130 selon les comptages de l’Unimev (Union française des métiers de l’événement) fin décembre.

lundi 17 janvier 2022

Salons franciliens : le rebond a pourtant été fort au 4ème trimestre…

D’après les indicateurs de la CCI Paris-Ile de France, le marché des salons professionnels affiche sur l’année 2021 des résultats proches de ceux de 2020, encore loin des niveaux de 2019. Et les perspectives 2022 sont très incertaines.

Omicron cause bien des soucis aux organisateurs de grands événements professionnels, ce mois de janvier (notre article Covid-19 : de nombreux salons professionnels reportés). La déception est d’autant plus grande que le quatrième trimestre 2021 avait été celui du rebond, comme le souligne la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris Ile-de-France, laquelle publie, chaque trimestre, des indicateurs permettant d’estimer les tendances du marché des salons franciliens (*). En effet, au cours des trois derniers mois de l’année dernière, les résultats avaient été bien meilleurs que lors des sept précédents trimestres, quoique encore en retrait (103 salons au total, soit 27 de moins) par rapport au 4ème trimestre de 2019, une année de référence.



Globalement, l’année 2021 aura été très décevante pour le secteur. Mais il est vrai qu’aucun salon n’a eu l’autorisation de se tenir en présentiel dans les 21 principaux sites d’exposition et de congrès franciliens entre janvier et mi-juin 2021. Résultat, 202 salons en présentiel ont été annulés l’an dernier, et 70 ont été transposés en version digitale. Avec un impact économique considérable : 2,2 milliards d’euros de retombées ont été perdues pour le territoire.

UNIMEV dénonce des "agissements discriminatoires" du Grand Palais de Paris

Le syndicat de l'événementiel Unimev dénonce dans une lettre des "agissements discriminatoires" de la RMN-Grand Palais, qui a récemment ouvert à la concurrence l'attribution des créneaux jusque-là occupés par Paris Photo et la Foire internationale d'art contemporain (Fiac).

"L'Unimev met en garde sur les possibles conséquences pour la France si les pratiques initiées par RMN (Réunion des musées nationaux)-Grand Palais se généralisaient", écrit l'organisation professionnelle dans un courrier adressé au président de la RMN-GP Chris Dercon, consulté dimanche par l'AFP.


L'Unimev "reconnaît qu'un gestionnaire de site peut engager une révision de la programmation des événements qu'il accueille pour des raisons d'image ou de stratégie". Mais "limiter la révision de la programmation à seulement 2 créneaux, comme c'est le cas en l’espèce, relève de la discrimination vis-à-vis de l'organisateur concerné", en l'occurrence RX France, l'organisateur de Paris Photo et de la Fiac, estime le syndicat.

mardi 14 décembre 2021

Etude CCI Paris Ile de France : Le tourisme d’affaires en Europe, de l’arrêt brutal à la reprise

Cette étude consacrée au tourisme d’affaires vient compléter le document focalisé sur le tourisme d’agrément publié en octobre 2021 par le Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France, le Crocis et le pôle Tourisme, Congrès et Salons de la CCI Paris Ile-de-France.

Le choc de la crise sanitaire de 2020 a été sans précédent sur l’économie mondiale.



Cependant, rares sont les secteurs qui, comme celui des événements d’affaires, ont dû rester à l’arrêt pendant 18 mois. Quelles ont été les conséquences de cette mise à l’arrêt pour la place de Paris Ile-de- France, leader mondial sur ce secteur et pour ses principales concurrentes européennes ? Quels sont les dispositifs et aménagements mis en place pour répondre à cette crise ? Quelles sont les modalités de redémarrage de l’activité et les perspectives nouvelles face à des changements de comportement dont certains seront pérennes ?


Cette étude s’appuie sur un travail réalisé par Promosalons à la demande du « Copil congrès et salons » (Cf. "Le Copil congrès et salons "). L’activité des salons est le critère principal de l’étude ; les autres dimensions du tourisme d’affaires sont abordées sous formes de focus spécifiques (Cf. "La clientèle d’affaires en Ile-de-France, diverse et stratégique pour le territoire" et "Les événements d’entreprises en Ile-de-France, un écosystème dense complémentaire des salons et congrès"}). C’est pourquoi les principales villes de congrès concurrentes de Paris sur ce segment (Vienne, Rome, Barcelone, etc.) n’ont pas été retenues pour la comparaison.

mardi 7 décembre 2021

Data book Unimev     


Dernière mouture du Databook de l'Unimev avec des données chiffrées sur la filière événements. 



A noter la proportion de 86% des exposants qui déclarent que le networking est beaucoup plus qualitatif sur un salon en présentiel que sur un salon digital. 

L’Event data book d’Unimev et l’OJS, en tant qu’observatoire des événements, sont des outils essentiels à la compréhension de notre filière. Grâce aux études menées par l'Unimev et ses partenaires dont Expocert, et les analyses qui en résultent, nous tentons de mieux comprendre les évolutions que nous traversons. 

Le secteur événementiel demande davantage d’incitation à la vaccination


Alors que de nouvelles annonces gouvernementales ont été annoncées lundi soir pour lutter contre l’expansion du variant Delta, l’Unimev s’associe à d’autres associations pour alerter sur la situation financière et psychologique aujourd’hui très précaire de nombreux acteurs du secteur.

Les secteurs de l’hôtellerie, du monde de la nuit (*), de l’événementiel, du sport, des loisirs et du tourisme ne cachent pas leur inquiétude, en pleine cinquième vague. Malgré les dispositifs d’indemnisation exceptionnels – et unanimement salués – mis en place par le gouvernement pour maintenir à flot leurs entreprises, leurs représentants – dont l’Union française des Métiers de l’Événement (Unimev) – s’inquiètent des trésoreries au plus bas, de l’endettement au plus haut (PGE à rembourser dès mars 2022) et des difficultés liées aux approvisionnements et à l’emploi. Des facteurs qui pénalisent la reprise d’activité. « De nouvelles restrictions visant à entraver leur activité pour lutter contre le covid-19 seraient insupportables et provoqueraient à coup sûr un effondrement destructeur pour l’économie et l’emploi dans le pays » précisent-ils dans un communiqué commun.


Pour l’ensemble de ces raisons, ces secteurs demandent au gouvernement d’accélérer la stratégie d’incitation vaccinale « qui lui a permis jusqu’à présent de garder une longueur d’avance dans la lutte contre la propagation du coronavirus, de protéger des vies et de préserver l’économie et l’emploi. Malgré un taux de vaccination des plus élevés d’Europe (neuf français sur dix âgés de plus de 12 ans), encore 6 millions de personnes non vaccinées se trouvent confrontées à un risque d’hospitalisation 9 fois plus élevé que les personnes vaccinées« . Et de poursuivre : « Ainsi, si de nouvelles restrictions sanitaires devaient être prises pour affronter cette 5ème vague de l’épidémie, nous demandons qu’elles visent prioritairement l’obligation vaccinale pour les personnes non vaccinées ne disposant pas de contre-indication médicale. Ces restrictions ne sauraient venir pénaliser les Français et les clients de nos secteurs qui ont fait le choix de la vaccination et qui, par esprit de responsabilité, reçoivent progressivement une troisième dose de vaccin permettant de lutter contre le variant Omicron ».

(*) Le gouvernement a annoncé ce lundi la fermeture des boites de nuit pour 4 semaines.

mercredi 1 décembre 2021

Un jour sans fin 

Depuis septembre, tous les indicateurs étaient au VERT pour la reprise de notre filière événementielle avec un niveau d'engagement très élevé sur des formats de salons, de congrès et d'événements. 

Depuis une petite semaine, l'ambiance est en train de changer avec l'effet des mesures sanitaires et la montée progressive des cas de contamination qui perturbe la dynamique. 

Espérons que les mesures d'accompagnement (fond de solidarité, chômage partiel, etc. ) seront adaptées à la situation que les entreprises de notre filière continuent de subir. 



Comme la fameuse réplique du film "Un jour sans fin".... Debout les campeurs et ô les coeurs, n'oublier pas vos bottes parce que ça caille aujourd'hui. Ça caille tous les jours par ici, on n'est pas a Miami. On en est même loin et il faut s'attendre à quelques problèmes [..

dimanche 14 novembre 2021

Rappel de la réglementation relative à la certification des manifestations commerciales 

Avec la reprise d'activité, il convient de rappeler les usages de la profession en matière de certification des données chiffrées des foires et salons. La certification des statistiques (exposants – visites – surfaces) des manifestations est une obligation légale (Code du Commerce - articles L. 762-1 à 762-3, R.762-1  à R.762-14 et A.762-1 à A.762-18)

o    Qui est concerné ?

- Les organisateurs de salons/expositions grand public ou professionnels, de foires, de congrès avec expositions.
- Les sites d’accueil des manifestations.

o    Qui sont les organismes certificateurs : (pour les manifestations <1 000m² : le site d’accueil peut réaliser cette certification)


o    Qui fait quoi :

- L’organisateur fait certifier chaque édition de ses manifestations (par l’organisme certificateur de son choix).
- L’organisme certificateur réalise les contrôles et émet un Certificat.
- Le site d’accueil (parcs d’expositions – centres de congrès – espaces multiactivités) fait les déclarations de manifestations sur le site du ministère des finances (avec les chiffres certifiés) https://www.foiresetsalons.entreprises.gouv.fr/index.php

S’agissant d’une obligation légale, l’absence de certifications et de déclarations sur le site ministériel engendre (outre les amendes prévues par la loi) la perte des couvertures d’assurances (tant pour les sites que pour les organisateurs).
La certification permet – entre autres - aux Pouvoirs Publics d’avoir une information sur la volumétrie de l’activité des sites.

La force des événements pour les territoires


La conférence « Ev & Terr » « Que seraient vos territoires sans les événements », se déroule le 17 novembre à 10H sur le Salon des Maires et des Collectivités locales ! 

Un beau plateau d’intervenants réunis par l'Unimev et ses partenaires pour parler de l’effet de levier des événements dans la relance des filières et des territoires. 

Réservez votre badge 


Cette conférence sera aussi l’occasion de dévoiler le Livre Blanc des acteurs de l’événementiel professionnel 

lundi 8 novembre 2021

Versailles inaugure son palais des congrès rénové

Versailles Palais des Congrès réouvre après deux ans de fermeture et un an de travaux. Une cure de jouvence pour cette belle structure de style Art Déco gérée par le Groupe Iris.

L’événement est important, comme en témoigne la présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, de François de Mazières, le maire de Versailles et président de Versailles Grand Parc, et d’Odile Delannoy, la présidente de l’association Coesio, laquelle fédère aujourd’hui 70 destinations francophones de congrès.


Il s’agit en effet d’une renaissance pour le tout premier Palais des Congrès de France, construit en 1967 par l’architecte Pierre-Edouard Lambert, un disciple d’Auguste Perret (Le Havre) ; le bâtiment se caractérise ainsi par une structure en béton et son style Art déco.

mardi 2 novembre 2021

Du changement pour Tours Evénements

La société Tours Evénements gère le Parc Expo de Rochepinard et le Palais des Congrès Vinci en centre-ville. C’est elle qui s’occupe de gérer les congrès, les grands salons comme Ferme Expo, les concerts et bien sûr la Foire de Tours. Essentiellement détenue par la ville de Tours, elle est dirigée par Christophe Caillaud-Joos depuis 2017. Venu de Paris, l’homme a succédé au très charismatique et très critiqué Denis Schwok (à qui on doit notamment les deux virages de courses Nascar aujourd’hui inutilisés). Après 4 ans de mandat, le directeur général a décidé de s’en aller à la fin de l’année parce qu’il a été sollicité par Strasbourg qui cherche un nouveau dirigeant pour son parc des expositions.

mercredi 20 octobre 2021

Mesures sanitaires dans le cadre des salons et événements 

Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, la santé des participants est la priorité. 
Nous vous dressons ici un rappel des principales mesures qui sont déployées.  

Port du masque, présentation obligatoire du pass sanitaire* ou certificat européen valide et distanciations physiques à respecter pour une visite en toute sécurité.

* Pass sanitaire, au choix :
- un schéma vaccinal complet
- la preuve d’un test négatif de moins de 72h
- le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois

 


Les gestes barrières

Porter un masque en recouvrant le nez et la bouche
Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique
Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
Se moucher dans un mouchoir à usage unique, puis le jeter
Éviter de se toucher le visage
Respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres
Saluer sans se serrer la main et arrêter les embrassades

Mesures sanitaires mises en place par les organisateurs

Des affiches rappelant les gestes barrières seront disposées aux entrées, dans les allées des salons, à l’accueil, aux toilettes, dans les zones repos.
Du gel hydro alcoolique sera disponible à plusieurs endroits du salon afin de pouvoir se désinfecter les mains. Ces points de diffusion seront indiqués sur les plans.
L’affluence maximum du salon sera définie selon les règles en vigueur au moment du salon et assurées par un comptage des entrées et sorties du salon. Si nécessaire, une régulation des entrées sera effectuée en conséquence afin de ne pas dépasser la jauge maximale fixée par la préfecture.
Les zones communes, les allées et les sanitaires seront nettoyés fréquemment.

Les engagements demandés aux exposants

Les mesures de distanciation sociale seront respectées dans les salles de conférences et d’atelier, à savoir 1 personne pour 2,5 m2.
les exposants sont invités à veiller au respect des consignes sanitaires sur leur stand notamment :
la mise à disposition de gel hydro-alcoolique pour les visiteurs,
le respect de la distanciation sociale de 1m
le port du masque pendant les périodes de montage, de démontage et d’ouverture au public, y compris pour tous les prestataires extérieurs
Dégustation et cuisine sur le stand
Les personnes en charge de faire déguster et cuisiner devront porter un masque. Le port des gants est vivement recommandé. 
Tout stand proposant de la cuisine sur place devra munir les personnes préparant les mets de charlotte, masque et gants
Les dégustations devront se faire en présence de l’exposant, les denrées ne devant pas être mise à disposition des visiteurs sans surveillance
Des ustensiles à usage unique sont obligatoires (verre cuillère… ): éviter le plastique si possible. Des points d’eau dans les espaces sanitaires seront accessibles en fin de journée pour toute vaisselle.

À Vannes, Chorus et office de tourisme sous une gestion publique commune

Une info intéressante sur les choix opérés par la l'agglomération de Vannes avec un projet de création de SPL  « Golfe du Morbihan Vannes Tourisme » qui va gérer en quasi régie les deux entités Parc expo Chorus et l’office de tourisme.



La délégation de service public avec GL Events pour la gestion du parc Chorus arrive à son terme en juin 2022. On ne s’achemine pas vers un renouvellement de la DSP mais vers un fonctionnement en quasi régie, c’est-à-dire une gestion publique. Une structure baptisée « Golfe du Morbihan Vannes Tourisme » va voir le jour et sur la base d’un actionnariat détenu par l’agglomération. 

On observe ainsi de plus en plus de nouvelles approches portés par les territoires et destinations avec une consolidation des services de promotion touristique, de développement économique ou attractivité, et de gestion des activités congrès et  événements.

Il est heureux de constater que les territoires souhaitent mieux maîtriser leurs organisations internes en mutualisant les compétences et services, et en étant plus impliqués dans la gestion notamment des équipements structurants qui sont si stratégiques. 

Foires, salons et congrès ont repris, souvent… autrement

Un article intéressant dans Sud Ouest https://www.sudouest.fr/economie/foires-salons-et-congres-ont-repris-souvent-autrement-6171757.php  avec le témoignage de Stéphane Kintzig, DG de Congrès et Expositions de Bordeaux.



L’impact du Covid sur l’activité de l’événementiel a rebattu les cartes. Foires, congrès et salons ont repris, avec de nouvelles règles, de nouvelles façons de penser la relation commerciale et la convivialité
Le Covid les a figés, coupés dans leur élan pendant près de quatorze mois. Congrès, salons et foires n’ont pas eu voix au chapitre. Les événements ont été annulés ou reportés à l’année suivante. Organisateurs et exposants ont perdu de l’argent et pour certains de l’espoir. On a tenté les négociations commerciales en digital, avec une certaine frustration et on a tous attendu, public compris, de se rencontrer, d’échanger et faire du business, de nouveau… en chair et en os. C’est le cas depuis le 8 juin 2021, sous condition de jauge, et depuis le 30 juin 2021, sous condition de passe sanitaire.

Avec nos prestataires, nous sommes passés d’une relation purement commerciale à, quand c’est possible, une relation d’échange de services et compétences. 

jeudi 7 octobre 2021

Comment le secteur des congrès et salons peut-il rebondir ?


A noter l'événement organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France
Lundi 11 oct à 15h
https://www.linkedin.com/events/link-eco-commentlesecteurdescon6848236088763408384/ 

Comment la place de Paris, leader des congrès et salons en Europe, peut-elle rebondir après 18 mois sans événements professionnels ? Avec déjà 154 salons « physiques » annulés en 2021, l’année s’annonce aussi sombre que 2020. L’avenir du secteur passe-t-il par le digital ? A quoi ressembleront les prochains salons et congrès ? Avec quelle clientèle et sur quel modèle économique ?


Les meilleurs experts du secteur répondent à vos questions dans Link’éco, le Linkedin Live de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France. Un nouveau rendez-vous pour mieux appréhender les enjeux économiques de la région capitale.

Venez échanger avec Renaud HAMAIDE Président de Comexposium et d’UNIMEV, Pablo NAKHLÉ CERRUTI Directeur général de VIParis, Corinne MOREAU Directrice de Promosalons et Didier KLING Président de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France.

Des questions à poser aux acteurs du secteur ? Réagissez ici dès maintenant. Et rendez-vous en live le lundi 11 octobre à 15h00Comment la place de Paris, leader des congrès et salons en Europe, peut-elle rebondir après 18 mois sans événements professionnels ? Avec déjà 154 salons « physiques » annulés en 2021, l’année s’annonce aussi sombre que 2020. L’avenir du secteur passe-t-il par le digital ? A quoi ressembleront les prochains salons et congrès ? Avec quelle clientèle et sur quel modèle économique ?

jeudi 16 septembre 2021

Le coin des Orga : Sécurité incendie avec le rôle du chargé de sécurité

Avec la reprise d'activité, de nombreux organisateurs doivent reprogrammer les différents événements avec l'intervention des prestataires et partenaires. 

C'est notamment le cas concernant les missions de chargé de sécurité qui doivent être reprogrammées avec en particulier l'exigence de l'envoi du dossier de sécurité en mairie 2 mois avant l'événement.  

Rappel  >> Pour les manifestations de plus de 1 500 m² de surface d’exposition, l’organisateur de salon doit faire appel à un chargé de sécurité. Celui ci-doit être présent pendant toute la durée du montage et de l’ouverture de la manifestation. Le Chargé de Sécurité est imposé dans tous les Etablissements Recevant du Public. Sa mission principale est d'assurer la sécurité du public.



Le terme établissement recevant du public (ERP) désigne les lieux publics ou privés accueillant des clients ou des utilisateurs autres que les employés, notamment les établissements de type T que sont les Salles d’exposition, Espaces Congrès, salons.

Une reprise très encourageante

Tous les professionnels (organisateurs, sites, prestataires ) sont sur le pont pour cette rentrée avec une reprise globale de l'activité très encourageante.

Salons, congrès, événementiels, spectacles.. tous les formats d'événements sont de nouveau dans une dynamique de reprise. 


La crise a été longue avec près de 18 mois d'interruption quasi complète. Si on ne mesure pas encore exactement les effets durables sur notre filière,  on ne peut que constater l'envie de retrouver des formats "physiques" de rencontres. 

Créativité, valeur ajoutée, contenu, expérience clients, .. de nombreux acteurs professionnels ont pris conscience de la nécessité d'enrichir encore plus les formats d'événements pour renforcer leur attractivité et fréquentation. 

Stratégie digitale pour la ville de cannes et ses activités événementielles  

Avec notamment la reprise des évènements au sein Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, la ville de Cannes prend le pas de la modernité. Par son adhésion au réseau Hybrid City Alliance, un réseau de villes à travers le monde permettant l’organisation d’événements hybrides en hub multiples, ou l’ouverture de son nouveau studio nommé le Hi5, l’organisme mise aujourd’hui sur des événements à cheval entre diffusion traditionnelle et streaming en direct.



Outre la démocratisation du télétravail, les restrictions de déplacements ont permis l’essor fulgurant des plateformes de streaming. Là où la diffusion en direct sur internet était le plus souvent limitée aux jeux vidéo, un grand nombre de médias cherchent aujourd’hui à s’implanter sur un marché qui prend de plus en plus d’importance. La plus importante plateforme, Twitch, accueille aujourd’hui, en plus des « streamers » de jeux vidéo, des chaines de télévisions, des historiens, et même des hommes politiques.

lundi 6 septembre 2021

Reprise d'activité pour Viparis 

Un article très intéressant publié sur https://www.voyages-d-affaires.com dans lequel Pablo Nakhle Cerruti, directeur général de Viparis, évoque le futur proche des salons et congrès à Paris, mais aussi des horizons plus lointains avec les évolutions engendrées 


Après 15 mois de fermeture, comment envisagez-vous la reprise de l’activité ?
Pablo Nakhle Cerrutti – Pour Viparis, 2021 va ressembler en tous points à l’année 2020. L’an dernier, nous avions travaillé de janvier à la mi mars, soit deux mois et demi, avec, en plus, un peu d’activité en septembre. En 2021, nous allons travaillé en gros trois mois et demi, de 2 septembre avec le salon Maison et Objets au 15 décembre, avec le salon nautique, auxquels on peut ajouter quelques événements en juin dernier.

lundi 30 août 2021

Relancer urgemment le secteur des congrès et salons

Le « Copil des congrès et salons » (1) est un organisme informel regroupant les principaux acteurs nationaux et franciliens du tourisme. Face à l’ampleur inédite des conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire sur le secteur, ce Copil émet 11 préconisations concrètes afin que la reprise d’activité dans l’événementiel se fasse dans les meilleures conditions.


Les professionnels de la filière des rencontres professionnelles, regroupés au sein du Copil des congrès et salons, ne sont naturellement pas restés inactifs pendant la crise sanitaire. Ils se sont associés pour fournir aux pouvoirs publics et aux décideurs des données fiables et partagées sur l’état de la concurrence à l’heure de la reprise d’activité. La situation de 19 villes concurrentes à Paris (issues de 9 pays et regroupant 24 sites de plus de 90 000 m²) ont été étudiées.

Retrouvez le contenu complet des préconisations https://www.cci-paris-idf.fr/fr/prospective/congres-et-salons


lundi 17 mai 2021

Les conditions de la reprise pour l'événementiel 

Tous les acteurs de la filière événementielle sont mobilisés pour la reprise tant attendue. 

Retrouvez ci-joint le tableau récapitulatif des mesures valables à compter du 19 mai pour les différents formats d'événements. 

- de Type L (congrès, réunions, spectacles)
- de Type T (Salons, expositions) 


Ce document a été établi par l'UNIMEV dont Expocert est adhérent.



mercredi 12 mai 2021

La filière veut des dispositifs d’aide jusqu’à fin 2021

L’Unimev (Union Française des Métiers de l’Événement) s’est mobilisé depuis le début de la crise pour défendre les intérêts de ses adhérents et plus largement de l’événementiel professionnel français. Pour l’association, il est important que le gouvernement soutienne la filière le temps de la reprise, pendant encore plusieurs mois.


Le 29 février 2020, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, annonçait l’interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes. D’autres mesures suivront, qui conduiront à des annulations en cascade de tout type d’événement professionnel, du salon au séminaire d’entreprises, jusqu’à l’arrêt total de l’activité « en présentiel » de la filière. Très vite, le secteur doit gérer reports, annulations et basculement de certains événements en digital.

mercredi 5 mai 2021

Evénementiel : le retour prochain des séminaires amorce la relance

La reprise des séminaires semble en bonne voie avec la réouverture des restaurants d'hôtels le 19 mai
Les restaurants d'hôtels, qui vont rouvrir leurs portes d'ici le 19 mai, devraient permettre de répondre à la demande, déjà vive, de séminaires.

Cet été, les événements d'entreprises et les congrès suivront. Les foires et salons attendront plus logiquement septembre.




C'est peut-être un détail pour vous, mais pour les professionnels de l'événementiel, il veut dire beaucoup : à partir du 19 mai, les résidents des hôtels pourront prendre leurs repas dans le restaurant de l'établissement et non plus dans leur chambre. « Cela signifie que l'on peut faire repartir les séminaires. Or nos clients sont très demandeurs, notamment d'opérations de team building après des mois en télétravail », note le président du directoire de Hopscotch Group, Frédéric Bedin.

Dès le 19 mai, ce ne devrait pas être plus de 6 convives par table a priori, comme pour les terrasses des restaurants, et à partir du 9 juin probablement la même jauge de 50 % que les salles de restaurant.

Des modalités encore à préciser avec le Pass sanitaire

Le 9 juin, c'est justement la date annoncée par le président de la République Emmanuel Macron pour la réouverture des foires et salons, avec 5.000 personnes maximum et un pass sanitaire, les jauges autorisées et la possibilité de restauration debout restant à définir.

Puis le 30 juin devrait sonner la fin des limites de jauges, selon la situation localement, avec toujours le maintien des gestes barrières, de la distanciation sociale et du pass sanitaire pour tout événement de plus de 1.000 personnes.

Peu de salons avant septembre
Mais « le gouvernement doit considérer que l'activité foires et salons ne reprendra qu'à partir de septembre et que les aides devront durer jusqu'à la fin de l'année pour tenir compte du rythme de production d'un événement », estime Frédéric Pitrou, délégué général d'Unimev qui fédère le secteur.




mardi 9 février 2021

Salons, congrès et événements, bientôt la reprise...

Les professionnels de l’événementiel prennent leur mal en patience. 

Il est vrai qu'avec la latence avec laquelle le dispositif de vaccination se met en place, il est très difficile de se prononcer sur une date officielle de reprise. 

Pourra t-on reprendre une activité avant l'été ou seulement à l'automne ? La question de la réouverture des salons, congrès est aussi liée à la position des pouvoirs publics à l'égard de de tous les formats culturels, spectacles et festivals.  

Nous ne pouvons que soutenir notre filière qui attend des mesures cohérentes avec un dispositif d'accueil adapté à la surface réelle de la manifestation et sa fréquentation. 

On ne peut pas continuer à mettre sur le même pied d'égalité tous les formats d'événements sous prétexte qu'ils se déroulent dans un établissement recevant du public de type T ou L. Il est temps que les pouvoirs publics, et en premier lieu les préfectures comprennent nos métiers, et prennent des mesures cohérentes et justes vis à vis d'autres lieux accueillant du public (magasins, musées, .. ). 

dimanche 3 janvier 2021

Il faut sauver le soldat Evénementiel 

Saluons l'initiative de Philippe Valentin (Président de la CCI Lyon Métropole) qui monte au créneau pour défendre la filière événementielle. 

Le secteur évènementiel est le grand oublié du plan de relance. Cette filière souffre d’être très disparate. Elle est totalement sinistrée, à l’arrêt quasi-complet depuis le premier confinement : – 80 % de chiffre d’affaires en 2020 et des perspectives 2021 très sombres. Philippe Valentin, le président de la CCI Lyon Métropole, Saint-Etienne Roanne, monte au créneau :

“A ce jour, le manque de visibilité des entrepreneurs de l’événementiel et du tourisme d’affaires, grandes entreprises ou petites structures est total, et leur moral est au plus bas : 55% d’entre eux disent que le pronostic vital de leur entreprise est engagé à 6 mois*.



Avec près de 18 000 entreprises ayant tout ou partie de leur activité dans cette filière, le territoire de Lyon/Saint-Etienne est le 2° pôle pour l’activité événementielle en France.

Les acteurs sont multiples : ce sont des organisateurs de salons, congrès, foires, événements d’entreprises et événements sportifs, des gestionnaires de sites d’accueil, des prestataires de services, des traiteurs, des artisans, des agences de communications, etc. Ce sont aussi les hôtels, les restaurants, les acteurs du transport, les commerçants qui subissent de plein fouet les conséquences de cette mise à l’arrêt des activités événementielles.

jeudi 17 décembre 2020

la filière réclame une prolongation des dispositifs de soutien

La filière événementielle souhaite le maintien des dispositifs de soutien jusqu’au 30 juin 2021 a minima, ne comptant plus sur un début de reprise avant l’été prochain.



Plusieurs milliers de personnes ont répondu présent à la mobilisation nationale des professionnels de l’événementiel, du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration, le lundi 14 décembre après-midi aux Invalides à Paris, en provenance de la France entière. Côté événementiel, les entrepreneurs, salariés et intermittents étaient parés de leurs casquettes et ballons rouges (la couleur devenue le symbole de l’événementiel). Ils représentaient près de la moitié des présents.


L’organisation du rassemblement a été calme et statique, rythmée par des prises de parole successives dont celles des représentants du collectif événementiel. Cela fait désormais des mois que les organisations réunies au sein de ce collectif (Coésio, France Congrès & Evénements, Créalians, Lévénement, Sympase, Traiteurs de France, La Clé et Unimev) ainsi que le SAE (syndicat des activités événementielles) en appellent au gouvernement pour sauver la filière.

Les données de la filière : Event Data Book de l'Unimev

UNIMEV et son département OJS, en tant qu’Observatoire économique et prospectif du secteur de l’événement en France, présentent chaque année les tendances chiffrées des événements et lieux événementiels : l’EVENT DATA BOOK. Cette nouvelle édition analyse diverses typologies événementielles se tenant en France, l’activité des lieux accueillant ces événements et les benchmarks internationaux. Par son approche pédagogique et grand public, cette étude fait référence pour comprendre l’activité économique de notre filière rencontres d’affaires et événementiel.



Données 2019…
2019 représente encore une bonne année pour notre filière : la France a confirmé sa position parmi les destinations leaders sur la scène internationale. Le secteur a connu une croissance stable par rapport à 2018.

…et tendances 2020
Première évolution de la publication, cette édition 2020 propose également de s’intéresser à l’actualité sans précédent de la filière. Et l’état des lieux de l’année en cours est sans appel. Le secteur est en plein bouleversement, la crise ayant entrainé l’interdiction d’activité sur la majeure partie de l’année. En conséquence, les pertes globales estimées pour les entreprises de la chaîne événementielle française sont de -16,8 milliards d’euros.

mercredi 21 octobre 2020

Une enquête quali-quantitative réalisée par Coach Omnium.

La crise sanitaire avec les interdictions de grands rassemblements, suivie par une crise économique qui ne fait que débuter, ont complètement sonné les professionnels de l’événementiel qui ont vu des annulations en cascade de leurs manifestations déjà programmées, parfois de longue date.

« La demande sur le marché des MICE [1] a fondu comme du beurre dans un four. 3/4 des professionnels interrogés par Coach Omnium prévoient que leur chiffre d’affaires reculera de plus de 50 % en 2020, par rapport à 2019. Ce sera même plus de 70 % de pertes d’activité pour 27 % de ces gros opérateurs ! », rapporte Mark Watkins, fondateur de Coach Omnium.




Cette enquête met des chiffres sur ce constat que tout le monde cernait déjà. En cela, les palais et centres de congrès, les centres de conférences et les parcs des expositions — qui tous sont concernés par les grandes manifestations — ont été en première ligne de cet empêchement généralisé. Il s’en est suivie une chute forcenée, voire un arrêt complet de l’activité de ces structures.

mercredi 30 septembre 2020

La CCI Paris Île-de-France actualise l'impact de la Covid-19 sur les congrès et salons

Au cours du mois de septembre, les derniers grands salons internationaux qui souhaitaient se maintenir ont finalement décidé de renoncer à maintenir leur édition 2020 : World Nuclear Expo, Euronaval (en 100 % digital), All4pack, Foire de Paris & Foire d'Automne, salon nautique de Paris, mondial de la rééducation, Franchise Expo, EquipHotel, Paris Manga, salon de la Photo, IFTM Top Resa...




La CCIR Paris Île-de-France a donc réévalué l'impact économique de la Covid-19 en tenant compte de ces dernières annulations.
-> 69 % des ventes réalisées tous les ans entre les entreprises exposantes et les visiteurs ne se sont pas concrétisées sur les salons en 2020.
-> 60 % des retombées économiques générées tous les ans par les congrès et salons au profit du territoire francilien sont manquantes en 2020.  
-> 64 % des visiteurs et congressistes ne sont pas venus en 2020.
-> 65 % des entreprises n'ont pas eu l'opportunité d'exposer sur les salons en 2020.

Evénementiel: le patronat appelle à «revoir rapidement» les seuils d'aide


Le patron du Medef a appelé le gouvernement à «revoir rapidement» les seuils retenus pour aider les entreprises forcées à fermer totalement ou partiellement en raison du regain de l'épidémie de Covid-19, en particulier dans l'événementiel, et à assouplir ceux fixés pour bénéficier du plan de relance.



«Financer à 100% le chômage partiel et relever les aides du fonds de solidarité quand un établissement est fermé administrativement, ça va dans le bon sens», a estimé Geoffroy Roux de Bézieux dans un entretien au quotidien économique Les Échos mis en ligne mardi soir. Toutefois, «le compte n'y est pas même si cela reste un premier pas», a-t-il ajouté, car «beaucoup d'entreprises sont fermées 'économiquement', je pense au secteur de l'événementiel, aux prestataires de l'hôtellerie». «Pour ces professionnels, le critère de 80% de perte de chiffre d'affaires est trop haut. Il faut revoir rapidement ces seuils», selon le patron du Medef. En outre, «l'acceptabilité des futures mesures, s'il doit y en avoir, nécessitera des efforts de concertation et de pédagogie plus affirmés» car les restaurateurs notamment, «qui ont fait énormément d'efforts, ont ressenti une inégalité de traitement».


Nombre total de pages vues

BLOG FOIRES SALONS CONGRES

BLOG FOIRES SALONS CONGRES
SALON CONGRES EVENEMENTS PARC EXPOSITIONS